Le mot du président

L’après-midi de ce dimanche avait commencé de la meilleure des façons : devant le Stade Français, la Section récitait son rugby avec un jeu ambitieux fait de redoublements de passes et de prises de risque qui allait s’avérer payant : 40 à 5 à Jean Bouin ! 6 essais à 1, bonus offensif…

C’est donc tout guilleret que l’on se rend à Mourenx, tout près du Vélodrome Eddy Merckx, pour assister au match de l’équipe 1 de l’ESBDG, invaincue, face aux locaux de l’Avenir de Mourenx (équipe 2) qui, pour leur part, n’ont pas encore gagné le moindre match en championnat. Pour la première d’Alain qui remplace Laurent le coach parti en Nouvelle Calédonie, les choses se présentent plutôt bien.

Merci Laurent…

Les locaux présentent une équipe de vieux briscards dont certains ont joué en ligue, assurément, il y a …quelques années. Car la vitesse et l’agressivité de l’ESBDG vont faire la différence. Même si le jeu en cette première mi-temps est très brouillon, les bleus de l’ESBDG ouvrent le score par Richard sur une action rondement menée. 1-0, pas vraiment mérité, mais on prend !

 

Bastien peut lever les bras

Bastien va devoir les lever rapidement une nouvelle fois pour détourner un tir sur sa transversale. Mais, bien trop vite, il ne pourra rien car trop avancé sur un formidable lob de plus de 40m. C’est déjà la mi-temps, on n’a pas vu grand-chose sinon deux très beaux buts…

Tiens, voici le président Jean-Michel, allons lui demander son sentiment…

Jean-Michel, bon président mais pour ce qui est des pronos, on repassera…

Car la deuxième mi-temps sera clairement à l’avantage des locaux qui trouveront deux fois l’ouverture sur des largesses défensives bournosiennes. Mais reconnaissons que Mourenx méritait sa victoire. Finalement, les « vieux briscards » ont fait la différence…

L’équipe fanion de l’ESBDG a certes perdu son invincibilité dans ce championnat de Départementale 2,  mais reste bien positionnée pour le classement final, à condition de gagner les matchs en retard…

On apprend bien vite que la réserve a subi la loi d’Hasparren (0-3) et que c’est donc un week-end qui ne restera pas dans les annales de l’ESBDG, même si les volleyeurs ramènent une belle victoire d’Ibos (11-15 au 5ème set)

Alors, pour rester positif, regardons ce qu’ont fait les clubs phares palois.

Oublions l’Elan qui dégringole au fil des rencontres malgré le talent incontestable de son jeune Okobo, et saluons plutôt la remarquable 4ème place du PAU FC qui a battu vendredi soir Créteil 1-0, encouragé par certains supporters ou dirigeants de l’ESBDG. L’équipe de David Vignes a le mérite d’essayer de jouer au ballon, de relancer un max à la main depuis son gardien, sur un terrain du Hameau très très difficile, mais cette jeu à haut risque semble donner raison puisque la 3ème place est en vue. Réception de Marseille-Consolat vendredi prochain. Comme il serait intéressant pour le football béarnais d’avoir son club phare en Ligue 2 sur son nouveau stade! Rêvons un peu…

Et puis, on ne peut que se réjouir des deux derniers matches de la Section à Gloucester et à Paris. Là-aussi, la prise de risque semble porter ses fruits : la Section est l’équipe du TOP 14 qui fait le plus de passes par match, un jeu de mouvement auquel Simon Mannix n’est pas étranger. On va commencer à imaginer un possible déplacement de la Section à Bilbao pour la finale du Challenge Européen

Quelques images collectors de cet après-midi ensoleillé à Mourenx…

Michel

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.