Pas de miracle, mais du combat !

Le miracle n’a pas eu lieu. L’équipe d’Albi, venue à six joueuses plus la coach, n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer à Bournos en trois manches. Mais au-delà de la sécheresse du score, les joueuses locales ont montré du cœur et une combativité qu’elles n’ont pas toujours eu lors des matchs à enjeu. Là, il fallait bien réceptionner les services canons des adversaires et défendre leurs smashes puissants, ce qu’elles ont bien fait. Et souvent, les attaquantes bournosiennes qui rendaient bien vingt centimètres en taille à leurs adversaires, ont réussi à déjouer le contre adverse. Mais l’effectif d’Albi qui s’appuie sur quatre étrangères, dont deux Brésiliennes, n’a eu qu’à placer quelques accélérations fatales. De son côté, si Bournos fait preuve d’ici la fin de la saison de la même combativité, le ciel peut s’éclaircir.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.